Skip to content

Mois : juin 2014

Un beau bouquet

C’était la dernière réunion du groupe multiculturel « Sagesses de vie », pause estivale oblige avant la reprise en septembre.

C’était donc l’occasion de célébrer le groupe et d’épaissir l’histoire préférée de chacun de ses membres : « Je proclame à la face du monde ce que je suis ».

Le coach narratif prétend que l’identité est un projet social en constante négociation. Autrement dit, plus il y a de gens qui participent, plus le projet social est puissant.

Le dispositif consiste à partir d’une expérience commune et à travailler sur l’image du groupe. En l’occurrence, le coach narratif a invité chaque personne du groupe à écrire une chose positive qu’elle appréciait sur les autres, en essayant de rester le plus près possible des histoires vécues.

Le coach narratif a ensuite récupéré chaque bout d’histoires concernant une personne et les a assemblé sur une même feuille. Il a pu être influent sur l’ordre des histoires. Cette documentation narrative qui ne réutilise que les mots des participants va venir proposer des histoires préférées qui vont potentiellement venir s’imposer à des histoires dominantes de problème.

Le coach narratif a ensuite lu à chacune des personnes son bouquet d’histoires.

Les réactions de la part du groupe ne se sont pas faites attendre :

Ca fait chaud au coeur,
Je ne vois pas toujours ça en moi-même,
Pendant les moments difficiles,
Quand j’aurai des soucis,
Je le relirai
Pour me souvenir
De ce que je suis.

C’est une question qu’on n’a pas l’habitude de poser aux autres : « Qu’est-ce que tu apprécies chez moi ? ». Cela ne fait pas partie de nos codes culturels. Ce dispositif donne la permission culturelle de recevoir des compliments pour soi de la part d’un groupe. Un beau bouquet d’histoires préférées !

Groupe « Sagesses de vie »

Leave a Comment

Le goût des autres

J’avais un patron très sympathique
J’étais mère célibataire
Lorsque ma fille était malade,
Il me disait : « une maman doit être avec sa fille »
Il me donnait un ordinateur et un téléphone
Pour que je travaille de chez moi.

Il comprenait que l’on ait une vie privée
Il me disait : « Demain, je travaillerai peut-être pour toi,
Il faut toujours être respectueux. »
C’est important d’apprécier tout le monde,
Parce que demain tout peut changer
Si on vit avec l’idée que tout peut changer,
On ne peut pas être malheureux du changement.

En dehors du contenu du travail,
Ce qui compte ce sont les relations avec les autres,
Qui nous construisent,
Ca rend la vie belle, facile et intéressante,
Dans l’isolement, on est sûr d’être malheureux,
C’est en allant vers les autres
Qu’on recommence à exister
Pour les autres, mais aussi pour soi.

Groupe « Sagesses de vie »

Leave a Comment

L’habit ne fait pas le Prince

PrinceVous arrivez un peu cabossé par des mois de recherche d’emploi,
Votre ennemi principal, c’est la solitude,
C’est horrible de rester chez vous à traîner d’une pièce à l’autre.

Allez vers les gens et parlez avec eux,
N’y allez pas en ayant la pression,
En tremblant et en demandant du boulot,
Vous devenez pathétique.

Parti sans CV, vous êtes plus léger,
Les mains dans les poches, le nez au vent,
Vous rencontrez des gens,
Vous ne savez jamais d’où va sortir l’opportunité.

Et en même temps, vivre une vraie vie où il faut se nourrir,
Sans pour autant dire « Oui » à tout,
« Oui » n’est pas le roi de votre vie,
« Oui » ne commande pas votre vie.

Le rationnel c’est comme un habit de banquier,
Que l’on veut passer à la Vie,
Mais la Vie n’a pas d’habit.

Ce n’est pas l’habit qui fait le Prince.

Groupe « Sagesses de vie »

Leave a Comment